Envole- toi, envole-toi !

Il suffirait d’un léger souffle et on le croirait prêt à s’envoler… Qui ? Le papillon de la carte en découpe partielle !

 

Un anniversaire, une nouvelle occasion d’expérimenter une carte et un de mes nouveaux produits acheté en solde: la distress ink tattered rose (littéralement rose abîmé mais on dirait plutôt vieux rose en français).

J’ai également acheté la « old paper ». En gros, cette encre est idéale pour teinter vos papiers, photos et même tissus et leur donner un aspect vieilli. Et comme j’adore faire des trucs un peu rétro, c’était un must-have comme on dit. Il y a plusieurs couleurs, mais je n’en ai pris que deux pour le moment, histoire de tester si je m’en sortais. J’ai regardé un peu sur internet, mais je ne trouvais pas grand chose… Je me suis lancée quand même (après tout, j’en connais une qui expérimente bien sur ses ongles, moi ce n’est qu’une feuille de papier !). 

On dirait presque ma feuille est déjà rose mais non, c'est bien une feuille canson 224gr blanche.
On dirait presque ma feuille est déjà rose mais non, c’est bien une feuille canson 224gr blanche. 1 éponge toute neuve et hop quelques gouttes sur le papier!

J’ai donc étalé l’encre à l’éponge et, m’apercevant que ça faisait des traces, j’ai ajouté un peu d’eau sur mon éponge ce qui a fluidifié le liquide.

Bon du coup, à cause de l'autre photo on se dit "ça ne fait rien", mais en vrai il y a une différence très nette !
Bon du coup, à cause de l’autre photo on se dit « ça ne fait rien », mais en vrai il y a une différence très nette !

Évidemment, quand on imbibe une feuille de liquide, elle se gondole. J’avais prévu d’attendre que ça sèche et de prendre un tissu pour repasser ma feuille sans la brûler. Du coup, je suis partie régler ma silhouette caméo pendant ce temps là, pour pouvoir effectuer ma découpe, comme dans le tutoriel du blog « Le bonheur est dans le papier » (encore, me direz-vous, c’est MA référence, que voulez- vous!). Mais quand je suis revenue dans mon salon, j’ai trouvé ça :

Loukoum, nouvel outil indispensable pour le scrapbooking, afin de repasser les feuilles!
Loukoum, nouvel outil indispensable pour le scrapbooking, afin de repasser les feuilles!

 

Le plus inattendu, c’est que ma feuille était bien plate et parfaite pour passer dans la machine de découpe (et il n’y avait pas de poils collés, ouf!). Désormais, je me servirai de mon chat pour aplatir mes feuilles !

Bref, j’ai découpé mon papillon, le petit message et collé du papier à motif derrière ces découpes.

2014-07-02 19.03.03Ensuite, j’ai fini ma déco, découper une carte de même dimension pour faire le verso où seraient écrit les petits mots.

2014-07-02 19.22.31
Du coup, à l’intérieur c’est pas très beau mais heureusement, c’est caché!

Et le résultat final :

2014-07-02 22.54.57Le seul problème, c’est que tout le monde a voulu ouvrir la carte, car elle est en relief avec les mousses 3 D (passage obligé pour cacher correctement la ficelle, et aussi parce que j’aime bien donner du volume) ! Du coup, fort probable que cette carte soit abîmée (détruite même) par quelqu’un d’inattentif qui tirerait sur les mousses 3D pour découvrir l’intérieur (alors qu’il n’y a que des trucs moches à voir). A refaire donc, mais sans ficelle pour ne pas mettre d’épaisseur entre les deux côtés de la carte.

 

Publicités

Oh chouette une carte !

Aujourd’hui, ce sont deux modèles différents de carte qui sont à découvrir. Leur point commun ? Ces volatiles nocturnes que ma maman apprécie tant: des hiboux.

 

Eh oui des hiboux et pas des chouette,  car les chouettes n’ont pas ces petites touffes de plumes qui forment des sortes d’oreilles que portent fièrement les premiers. Mais voilà, mon sens de l’humour et ma facilité à faire des jeux de mots m’ont naturellement amené à faire un titre sur les chouettes. D’autant que ma maman préfère les chouettes, mais en dessin ça ressemble à une boule, les hiboux, c’est plus rigolo.

IMG_5032

La première est une carte pop-up, réalisée pour la fête des mères. Le « pop-up » consiste à mettre un motif (ou plusieurs) en avant grâce en le faisant ressortir. En ouvrant la carte, « pop » le motif se dévoile en 3D et crée la surprise. Et c’est très simple à réaliser. Il y a bien sûr des variantes très sophistiquées dans lesquelles je ne me suis pas lancée, mais ça viendra !

Pour fabriquer ma carte, j’ai suivi les 10 étapes du site Tête à modeler. J’ai choisi un papier cartonné pour faire la base du sujet en pop-up, une fois le petit mécanisme coupé, il ne me restait qu’à coller un papier plus fin sur l’extérieur avant de placer mon motif. 

IMG_5029
Voilà donc Maman hibou qui ressort de la base de la carte.
IMG_5030
De côté, vous voyez le mécanisme qui permet au motif de sortir de la carte quand elle est ouverte.

 

IMG_5033
Et le rendu final à l’intérieur !

J’ai une fois de plus utilisé ma mousse 3D pour faire ressortir légèrement la bulle. Le seul léger détail est que du coup la carte ne ferme pas à 100% mais ce n’était pas très gênant pour la ranger dans une enveloppe.

 

2014-06-26 17.56.53La seconde est une shadow box. Je vous avez déjà présenté ma « spéciale St valentin ». Elle a été réalisée pour l’anniversaire de ma maman et cette fois j’ai dessiné moi-même le hibou (comme une grande !). J’ai pour cela utilisé mon stylo à calligraphie et ma peinture relief pébéoqui va sur de multiples surfaces et qui permet avec son embout fin de réaliser de petits détails comme vous pouvez le voir sur ma carte avec les plumes multicolores (oui, les traits représentent des plumes) ou le petit nœud (parce que les hiboux aiment avoir des nœuds dans les plumes, tout le monde le sait).

Il suffit de voir mon précédent article (en cliquant sur spéciale St valentin pour ceux qui n’avaient pas vu que c’était un lien) pour découvrir en détail les secrets de fabrication grâce à la vidéo de la blogueuse »Le bonheur est dans le papier », mais je vous mets quelques étapes en photos. Cette carte se réalise aux dimensions que vous souhaitez, je l’ai fait volontairement plus grande qu’une enveloppe, le but étant qu’elle reste debout, exposée chez ma maman. 🙂

Il faut tout d'abord deux feuilles de même taille. Ensuite, une fenêtre doit être évidé dans un des papiers, celui qui viendra au-dessus.
Il faut tout d’abord deux feuilles de même taille. Ensuite, une fenêtre doit être évidée dans un des papiers, celui qui viendra au-dessus.
2014-06-25 20.10.40
Il s’agit ensuite de réaliser des pliages sur les côtés, le cutter aide a bien marqué les plis. J’ai tracé ma 1ère ligne de pliage à 1 cm du bord, la seconde 0.5 cm après soit 1.5cm du bord. Honnêtement c’est un peu juste mais compte tenu de la taille de ma fenêtre, j’étais un peu coincée si je voulais que l’on voit le joli papier fleuri.

 

2014-06-25 20.32.13
J’ai pris soin ensuite de dessiner le tour de ma fenêtre sur le second papier pour voir où dessiner mon motif. Un coup de gomme, un peu de colle et hop la carte était terminée !