Des cartes qui s’étirent

Pour la fête des mamans, j’étais un peu en retard, j’ai donc fait deux cartes assez simples grâce à ma silhouette caméo. Le tout a été de trouver comment les décorer…

collage

Lire la suite

Publicités

Y a toujours plein de choses dans un sac

Y a toujours plein de choses dans un sac (et pas que dans celui des filles, faut pas croire!) et dans un sac en scrapbooking, il y a surtout plein de petits mots à laisser pour une personne qu’on aime.

sac

Pour accompagner un cadeau commun (qui était un sac à main Longchamps pour ne rien vous cacher), j’ai eu l’idée de réaliser un sac à main en scrapbooking (à la base sur une boutade et puis, finalement, je me suis dit que c’était une bonne idée – mais ça c’était avant de devoir recommencer parce que ça ne marchait pas). J’ai farfouillé sur le web à la recherche de modèles, de tutoriels…

Comme toujours, je suis partie d’une base, celle de scrapbooknet et de son tutoriel, mais j’ai ensuite adapté. Notamment parce que je n’aimais pas trop l’intérieur. J’ai pris du papier cartonné 220 gr, mes accessoires de scrapbooking (dont mes tous nouveaux rubans de toutes les couleurs que j’ai acheté en lot et des attaches parisiennes), je me suis installée et c’était parti !

Mes nouveaux achats scrap !
Mes nouveaux achats scrap !

J’ai voulu donner à mon sac un effet cuir, j’ai donc utilisé mon encre intitulé « old paper« … qui fait du vert. Je me suis dit que c’était pas plus mal, parce que c’est la couleur préférée de la destinataire, c’était un signe du destin. 

Mon chat a renversé de l’encre sur le papier en se frottant (plus de la moitié imbibée sur la nappe aussi). J’ai dû découper à nouveau la carte, mais comme ça j’ai un patron (on se console comme on peut). J’ai peint ma carte en frottant avec une éponge, comme pour la carte papillon.

J’ai ensuite voulu accrocher le ruban pour faire l’anse avec une attache parisienne. Je n’ai toujours pas d’outils pour faire de jolis trous , résultat: un massacre ! Le papier avait été trop imbibé d’encre (ou d’eau vu que je la dilue avec), il était mou même en laissant sécher 24h… Je me suis dit qu’en renforçant l’intérieur avec un papier cartonné, j’arriverais à mieux percer et à réparer les dégâts, mais c’est là que le pliage à commencer à se déchirer.

Je ne suis absolument pas quelqu’un de patiente. J’ai chouiné, abandonné.

Le lendemain (donc 3ème jour sur cette carte que j’ai insulté sans complexe – contrairement au chat qui s’en est sorti avec un simple cri de rage qui a suffit à le faire décamper), j’ai découpé à partir de mon patron une 3ème fois du papier cartonné. Je l’ai encré de « old paper » (qui est vert, rappelons-le). J’ai laissé séché 24h (oui, heureusement, je m’y étais pris en avance pour une fois). J’ai  collé par dessus la 1ère couche et cette fois c’était bon !

collage étape

J’ai abandonné l’idée des attaches parisienne, du scotch double face a fait l’affaire (renforcé avec de la superglue car ça avait tendance à se détacher si on portait « le sac « ). J’ai fixé avec de la superglue les aimants pour fermer le sac-carte. J’ai décoré ensuite l’extérieur et l’intérieur avec du papier de la « couture collection » de Graphic 45, comme pour ma  carte mannequin. J’ai fait en sorte qu’il y ait des rabats pour laisser de la place à chacun pour écrire.

sac 3

J’ai passé pas mal de temps sur ce projet, mais au final je suis contente du résultat. Et si vous vous lancez dans la confection de cette carte, j’espère que le récit de mes mésaventures vous permettra de gagner du temps !

Oh chouette une carte !

Aujourd’hui, ce sont deux modèles différents de carte qui sont à découvrir. Leur point commun ? Ces volatiles nocturnes que ma maman apprécie tant: des hiboux.

 

Eh oui des hiboux et pas des chouette,  car les chouettes n’ont pas ces petites touffes de plumes qui forment des sortes d’oreilles que portent fièrement les premiers. Mais voilà, mon sens de l’humour et ma facilité à faire des jeux de mots m’ont naturellement amené à faire un titre sur les chouettes. D’autant que ma maman préfère les chouettes, mais en dessin ça ressemble à une boule, les hiboux, c’est plus rigolo.

IMG_5032

La première est une carte pop-up, réalisée pour la fête des mères. Le « pop-up » consiste à mettre un motif (ou plusieurs) en avant grâce en le faisant ressortir. En ouvrant la carte, « pop » le motif se dévoile en 3D et crée la surprise. Et c’est très simple à réaliser. Il y a bien sûr des variantes très sophistiquées dans lesquelles je ne me suis pas lancée, mais ça viendra !

Pour fabriquer ma carte, j’ai suivi les 10 étapes du site Tête à modeler. J’ai choisi un papier cartonné pour faire la base du sujet en pop-up, une fois le petit mécanisme coupé, il ne me restait qu’à coller un papier plus fin sur l’extérieur avant de placer mon motif. 

IMG_5029
Voilà donc Maman hibou qui ressort de la base de la carte.
IMG_5030
De côté, vous voyez le mécanisme qui permet au motif de sortir de la carte quand elle est ouverte.

 

IMG_5033
Et le rendu final à l’intérieur !

J’ai une fois de plus utilisé ma mousse 3D pour faire ressortir légèrement la bulle. Le seul léger détail est que du coup la carte ne ferme pas à 100% mais ce n’était pas très gênant pour la ranger dans une enveloppe.

 

2014-06-26 17.56.53La seconde est une shadow box. Je vous avez déjà présenté ma « spéciale St valentin ». Elle a été réalisée pour l’anniversaire de ma maman et cette fois j’ai dessiné moi-même le hibou (comme une grande !). J’ai pour cela utilisé mon stylo à calligraphie et ma peinture relief pébéoqui va sur de multiples surfaces et qui permet avec son embout fin de réaliser de petits détails comme vous pouvez le voir sur ma carte avec les plumes multicolores (oui, les traits représentent des plumes) ou le petit nœud (parce que les hiboux aiment avoir des nœuds dans les plumes, tout le monde le sait).

Il suffit de voir mon précédent article (en cliquant sur spéciale St valentin pour ceux qui n’avaient pas vu que c’était un lien) pour découvrir en détail les secrets de fabrication grâce à la vidéo de la blogueuse »Le bonheur est dans le papier », mais je vous mets quelques étapes en photos. Cette carte se réalise aux dimensions que vous souhaitez, je l’ai fait volontairement plus grande qu’une enveloppe, le but étant qu’elle reste debout, exposée chez ma maman. 🙂

Il faut tout d'abord deux feuilles de même taille. Ensuite, une fenêtre doit être évidé dans un des papiers, celui qui viendra au-dessus.
Il faut tout d’abord deux feuilles de même taille. Ensuite, une fenêtre doit être évidée dans un des papiers, celui qui viendra au-dessus.
2014-06-25 20.10.40
Il s’agit ensuite de réaliser des pliages sur les côtés, le cutter aide a bien marqué les plis. J’ai tracé ma 1ère ligne de pliage à 1 cm du bord, la seconde 0.5 cm après soit 1.5cm du bord. Honnêtement c’est un peu juste mais compte tenu de la taille de ma fenêtre, j’étais un peu coincée si je voulais que l’on voit le joli papier fleuri.

 

2014-06-25 20.32.13
J’ai pris soin ensuite de dessiner le tour de ma fenêtre sur le second papier pour voir où dessiner mon motif. Un coup de gomme, un peu de colle et hop la carte était terminée !

 

Pièce montée surprise

Qui dit mariage, dit carte ! Un nouveau challenge que j’ai relevé avec plaisir, petit retour en images sur ma création.

 

Et en pensant au mariage, en tant que grande gourmande, j’ai tout de suite pensé à une pièce montée.

Un résultat à croquer ?
Un résultat à croquer ?

Avant d’en arriver à ce résultat, j’ai découpé ma base de carte « double pièce montée » et une pièce montée simple supplémentaire.

IMG_5020

 

J’ai également choisi ma déco à coller pour l’extérieur et l’intérieur de la carte. Ma silhouette Cameo a évidemment été de la partie pour découper les petits détails, comme la voiture (dessinée par moi même sur la tablette, d’où son style vraiment… unique!).

IMG_5021

La déco de la pièce montée simple effectuée, j’ai collé des mousses 3 D à l’arrière  et  j’ai laissé ce morceau de côté pour ne le coller qu’en dernier . Il ne restait plus qu’à décorer l’intérieur avec ma voiture mais surtout une photo des mariés pour un effet amusant et vraiment personnel.

voiture des mariés
Découpage de la photo
intérieur pièce montée
Déco finale avec un peu de paillettes noires sur les roues, des petits cœurs… c’est fou tout ce qu’on peut cacher dans une pièce montée !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et voilà une carte originale que personne d’autre n’a offerte aux mariés.

Plier, plier les petits papiers

Pour mon article scrapbooking de la semaine, je vais vous parler des cartes à pliage. J’ai déjà réalisé trois modèles différents de ce type de cartes qui sont assez simples à réaliser ( à condition de plier à peu près correctement).

 

1901151_10203202197125827_2103821759_n
Carte twist rétro sur le voyage

Tout d’abord, la carte twist. C’est la toute première que j’ai réalisé. C’est elle qui m’a lancé dans la folie du scrapbooking. J’en ai réalisé beaucoup à partir de ce modèle, puisque j’ai fait une vingtaine d’invitations à mon anniversaire (ce n’est pas le modèle en photo). On peut donc dire que je la maîtrise bien, même si, avouons-le, chéri à participer au pliage.

1510748_10203202199365883_1671148931_n
Il suffit de glisser un petit mot à l’intérieur de la « poche »

L’avantage de ce modèle et qu’il suffit de prendre une feuille A4, de la couper en deux, de la plier en diagonal, puis au milieu. C’est vraiment simple pour un effet original ! Le tutoriel du blog Le bonheur est dans le papier vous explique tout en 4 min: ici. Ensuite à vous de décorer selon la thématique que vous avez choisie, l’occasion, votre imagination et surtout… votre matériel ! Pour moi, l’élément indispensable, même quand on débute, ce sont les mousses 3D, c’est vraiment magique. Ça donne tout de suite du volume à un petit motif et dynamise la carte.

La shadow box spéciale St Valentin
La shadow box spéciale St Valentin

La shadow box se nomme ainsi car elle forme effectivement une sorte de petite boîte dont la découpe centrale forme une ombre sur le fond de la carte, comme vous pouvez le voir sur la photo. J’ai choisi pour ma part de découper un cœur au cutter mais vous pouvez découper la forme que vous souhaitez, le principe reste le même. Comme elle se plie, même si elle est en 3D, elle rentre parfaitement dans une enveloppe. Le message que vous pouvez y faire figurer reste assez petit, c’est vraiment pour le plaisir de la jolie carte plus que pour écrire un roman.

1601548_10203202196925822_2107255066_n
Comme c’était pour la St valentin, évidemment il y a même des cœurs au dos de la carte 😉

Les instructions, toujours aussi claires, sont sur le bonheur est dans le papier.

10271625_10203652229416353_3316813436849353386_n
La carte pli et repli pour un petit mot bien caché

Et pour notre troisième modèle de carte avec pliage, la carte pli et repli que je trouve très sympa. Comme pour les précédentes, inspirées du blog le bonheur est dans le papier (c’est vraiment un lieu ressource !). Vous pourrez voir qu’elle s’adapte vraiment à ce que vous voulez faire, ma carte ne ressemble pas du tout à celle proposée en modèle. J’ai choisi (encore une fois) un style un peu rétro, avec du papier noir et rouge à motifs. Je voulais une carte élégante, comme sa destinataire. J’ai utilisé des mousses 3 D (vous l’aurez compris, j’aime ces petits autocollants) pour faire ressortir les mots tamponnés et découpés. Une jolie attache parisienne bouton pour indiquer l’ouverture la carte, du masking tape sur la gauche (du scotch décoré repositionnable qui n’arrache pas tout le papier) et puis voilà!

10155127_10203652229376352_7217612128617480879_n
La carte une fois dépliée

Bientôt de nouveaux modèles de carte ! L’avantage d’avoir une grande famille et donc une tripoté d’anniversaires et de fêtes en tout genre… 😉