[Interview] Adeline Morlière baby-sitter, écrivain et éponge.

Adeline Morlière, 24 ans, a auto-publié fin août son premier roman : Ne m’oublie pas… Entre deux gardes d’enfants et un deuxième roman, elle a accepté de répondre à nos questions pour rejoindre le Baz’art !

Adeline 3

Peux-tu nous présenter Ne m’oublie pas… ?
C’est l’histoire d’une petite fille de huit ans qui se prénomme Lise et qui, un jour, se rend compte que son père a tué des femmes innocentes. Elle voit sa mère mourir sous ses yeux, juste après qu’elle l’ait suppliée de s’enfuir. Tout au long du roman, on voit comment Lise parvient à s’en sortir et à se reconstruire. Ça s’adresse plutôt aux jeunes adultes. Je pense honnêtement que mon public sera surtout féminin, malheureusement. Les gens ont des a priori, forcément il y a une histoire d’amour, mais des hommes aussi écrivent des histoires d’amour !

Comment as-tu l’idée de cette histoire ?
C’est un peu bizarre en fait. J’ai eu un flash. J’étais chez moi en train de monter dans les escaliers et j’ai vu une jeune fille se faire étrangler. Je suis donc allée dans ma chambre écrire la scène et je me suis demandée qu’est-ce qu’elle avait bien pu faire pour qu’on veuille l’étrangler. En écrivant, c’est devenu une évidence : c’était une personne proche de la jeune fille qui avait fait du mal à celui qui l’étranglait. C’était en 2010 et j’ai ensuite commencé par le chapitre 1 avec l’idée du tueur en série. Le roman s’appelait à la base Dans mes yeux. Mais je me suis rendue compte que c’était le titre de la biographie de Johnny Hallyday. J’ai changé et je trouve que mon titre actuel est bien mieux et reflète plus l’esprit du roman.

As-tu des rituels d’écriture ?
Quand j’ai commencé à écrire, les idées me venaient souvent le soir dans mon lit. Donc j’écrivais la nuit, juste avec une petite lumière, j’arrivais mieux à imaginer ainsi. Ça m’est même arrivé d’écrire jusqu’à 4 h du mat’ ! Et souvent, quand il y a du bruit autour de moi, je mets du piano ou des musiques de film. Maintenant j’ai découvert le casque anti-bruit !

Qu’est-ce qui t’inspire ?
Je m’inspire de tout, je suis une éponge à sentiments ! (rire) Je m’inspire des romans que je lis, du cinéma, de toutes les expériences de la vie quotidienne, du caractère des proches, de leurs métiers, de leurs loisirs…

Adeline Morlière 1

As-tu eu des moments de doute en cours d’écriture ?
Je me suis arrêtée pendant plusieurs mois parce que je ne m’en sentais pas capable. Mon entourage m’a poussée, m’a dit que j’en avais les capacités. J’écrivais par période, pas mal de jets, j’ai dû le lire et le relire parce que j’avais peur qu’il reste des fautes, que ce ne soit pas compréhensible. Il y a eu un énorme travail de relecture, heureusement j’ai eu des supers lecteurs et lectrices correctrices.

Pourquoi avoir choisi l’auto-publication ?
J’avais envoyé mon tapuscrit à une maison d’édition, j’ai été sélectionnée par le comité de lecture et puis, en fait, en lisant les termes du contrat, je n’étais pas tellement intéressée même au niveau de la promo, je pouvais faire quasiment pareil en auto-édition. Comme ça je suis maîtresse de mon destin (rire). J’ai fait la couverture du roman moi-même, par exemple. Je fais ma promotion via les réseaux sociaux et je vais ensuite aller démarcher les librairies. Du coup, il ne faut pas hésiter à mettre des commentaires sur la plateforme de vente lulu, sur amazon et aimer la page facebook pour faire connaître mon roman.

As-tu peur des réactions des lecteurs ?
L’avis des gens fait très peur. Tout le monde n’a pas les mêmes attentes d’un roman, il y en a qui vont se dire que c’est trop triste, trop « culcul », mais voilà, c’est mon bébé je voulais le partager avec tout le monde.

As-tu un nouveau projet ?
J’ai commencé mon deuxième roman, il avance tout doucement. J’ai eu l’idée dans mon lit un soir. Maintenant, j’ai plus de facilités à écrire, je peux écrire aussi quand il fait jour ! Je ne donne pas le titre pour le moment, il va peut-être changer et je ne veux pas tout dévoiler. Je peux vous dire que le personnage principal s’appelle Rosanne, comme la fille de Johnny Cash.

Est-ce que tu écris d’autres textes en parallèle ?Adeline 2
J’ai eu l’occasion d’écrire quelques nouvelles lors d’un atelier d’écriture, animé par monsieur Claude Tillier à la Maison Jules Verne à Amiens. C’est inspirant comme lieu, mais ça fait peur parce qu’il faut lire devant tout le monde. C’est une très bonne expérience. Être corrigée par un écrivain qui a été publié, c’est génial, avoir l’avis des autres participants aide aussi à s’améliorer. J’ai également écrit pour un concours sur Ediwe, j’ai remporté la 3ème place. Je pense intégrer cette nouvelle dans un futur recueil, j’ai déjà un titre. L’inconvénient, c’est que je ne peux pas tout faire en même temps. Je travaille en tant que baby-sitter en plus d’être écrivain amateur. J’aime aussi les loisirs créatifs. Faire des tableaux, des bijoux, mais par-dessus tout écrire !

En quelques mots :

Ton plat préféré : Les lasagnes.
Ton parfum préféré : L’odeur des vieux livres Lorsque j’achète un livre, je le sens systématiquement.
Ta couleur : Le gris argenté.
Ton chanteur préféré : Ed Sheeran.
Ton auteur préféré : Je ne lis que depuis 2009, mon 1er livre a été Fascination de Stephenie Meyer. En ce moment, je lis du Nicholas Sparks et beaucoup de Stephen King.
Un bruit : Celui de la pluie.
Si tu étais un animal : Un chat, pour leur indépendance.
Si tu étais une fleur : Un lys.

Adeline 4
Adeline possède une batte de baseball près de son lit, promis, ce n’est pas pour frapper les lecteurs de son roman 😉

Aimer la page facebook !

Pour acheter le livre sur Lulu, c’est par ici ! :

Remise de 5 % avec le code promotionnel : FAST5

Et sur Amazon, c’est par .

coulisse reportage photo
Les coulisses du reportage photo, un moment très amusant qui a finalement demandé plus de temps que l’interview. Merci à Amélie qui a joué l’assistante décoratrice!
Publicités

Le joli manège de Tiffany

Nous avons craqué pour ses bijoux originaux, confectionnés d’abord pour le plaisir, puis vendus à prix très abordables. Interview de Tiffany, créatrice de la page Le Manège de Tiffany.

 

Tiffany, 19 ans, nous parle de sa passion pour la fabrication de bijoux.
Tiffany, 19 ans, nous parle de sa passion pour la fabrication de bijoux.

Comment as-tu commencé à créer des bijoux ?

Tout d’abord, je crée des bijoux pour le plaisir. J’adore les loisirs créatifs, donc pour m’occuper et faire parler mon inventivité, j’ai voulu faire cela. J’ai  créé ma page surtout pour montrer ma passion, avoir des points de vue différents et, ensuite, si des personnes sont intéressées par mes créations, je les vends . Je ne pensais pas vendre mes bijoux au début.

 

10489948_1478204409092309_6177837794326660223_n

Qu’est-ce qui t’inspire pour tes créations ?

Je regarde tout simplement mes fournitures et, d’un coup, j’ai une idée. Ça vient comme ça. Ça m’amuse beaucoup de créer, je m’évade et me sens bien.

1964910_1485088421737241_3238780072006507400_n

Comment choisis-tu tes fournitures ?

Pour mes fournitures je les choisis en fonction des prix, je fouille un peu partout sur les sites etc. Je prends souvent en grande quantité pour en avoir en avance vu que je crée beaucoup de choses .

 

Le bracelet pour le quel j'ai craqué ;)

Comment fais-tu pour donner un prix à ce que tu as confectionné?

Je donne le prix en fonction du matériel que j’ai acheté et aussi par rapport au frais d’envoi.

 

Si tu étais un de tes bijoux, tu serais lequel ?

Oh  je n’y ai pas trop réfléchis ! Je serais plutôt le camé romantique Alice au pays des merveilles car j’adore cette histoire et surtout le côté romantique de ce collier. Ça me correspond tout à fait !

Collier Alice aux pays des merveilles de Tiffany
Camé romantique « Alice aux pays des merveilles » de Tiffany

 

Découvrez les créations de Tiffany sur Le Manège de Tiffany et n’hésitez pas à lui faire part de votre avis !

 

Et vous aussi, partagez votre passion avec nous : scrapandwrite@outlook.fr