[critique invité] La planète des singes : L’affrontement

Un blockbuster intelligent comme on aimerait en voir plus souvent.

 

192966

Si le premier opus avait su vous séduire par son efficace condensé d’action, réflexion et émotion, vous serez ravis d’apprendre que ce deuxième volet reprend tout ce qui faisait le charme de son aîné, tout en balayant pas mal de ses errances…

Tout d’abord, l’esthétique post-apocalyptique et détaillé prend à contre pied l’aspect neutre et froid des « origines », rendant le tout bien plus immersif et créant un lien entre l‘ancienne saga et la nouvelle génération.

Mais avant tout, le véritable progrès se trouve dans le traitement des rapports hommes-singes. En effet, là où on nous jetait en pâture de pauvres singes sans défense, victimes de la cruauté d’hommes bêtes et méchants, nous avons le droit ici à quelque chose de bien plus nuancé… Du côté des singes comme des hommes, nous voyons évoluer des êtres blessés, essayant de se reconstruire, et ayant une véritable raison d’accomplir leurs « bonnes » ou « mauvaises » actions.

On ne regrettera pas non plus l’absence de James Franco (Oui… Je sais les filles… Il est beau! Mais ça ne suffit pas toujours!), remplacé par des acteurs plus convaincants.

Bref, grâce à son propos toujours pertinent et terriblement d’actualité, ce long métrage pose les bonnes questions: Sommes-nous vraiment capable de nous remettre en question et d’apaiser notre rancœur, afin de bâtir un monde meilleur et paisible, ou sommes nous simplement voués à nous déchirer éternellement? Il ne manquera pas non plus d’arracher quelques larmes aux plus endurcis d’entre vous!^^

Benoît D.