50 nuances de répétitions

En février les écrans de cinéma vont afficher les 50 Shades of Grey, adaptation du roman de E.L. James, livre le plus vendu au monde en 2012. Par curiosité, j’ai lu le 1er tome. Alors est-ce aussi bien ou aussi nul qu’on le dit ?

Bande-annonce du film, en salle le 14 février (soooo romantic!)
 

Bon, pour être honnête, je me suis plongée dans la lecture avec quelques doutes, une amie issue de la fac de littérature, tout comme moi, m’avait dit que c’était assez mal écrit. Je savais également que c’était une fan fiction  de Twilight (on reconnaît tout de suite dans Ana la maladresse de Bella, dans le côté froid et harceleur de Christian : Edward). Mais je voulais me faire mon propre opinion (je suis assez têtue/obstinée/bornée – barrer la mention inutile). Je l’ai donc emprunté à une bonne âme (qui a été très patiente parce que j’ai mis beaucoup de temps à le commencer).

L’histoire est assez sommaire, comme on s’en doute ça parle de…Sexe. D’une passion dévorante entre Anastasia Steele, jeune femme mal dans sa peau, et Christian Grey super sexy  PDG milliardaire maniac du contrôle (et sexy). Il y a un fond d’histoire d’amour qui, compilé, ne doit pas dépasser la vingtaine de pages avec les sorties en hélico et planeur (ben oui, il est riche, il offre un mac, une voiture etc., mais, attention, Ana ne veut pas être « une pute », du coup, c’est un emprunt).

Honnêtement, je n’ai pas lu grand chose d’hyper choquant, d’autant que le style est très répétitif. Une fois que vous avez lu une scène de sexe, vous les avez presque toute lues (y a juste quelques lieux différents, quelques positions différentes, ça dure jamais bien longtemps, mais ça recommence vite). Je note également les magnifiques images avec le verbe « pilonner » et « baiser ». Le dictionnaire des synonymes n’est visiblement pas le livre de chevet de E.L. James, à moins que ce ne soit un problème de traduction. Ah sinon, Ana a tout le temps des orgasmes (des trucs qui explosent autour d’eux, c’est beau comme image), du coup j’en ai parlé à mon chéri, il s’excuse de ne pas être milliardaire.

Pour avoir lu un recueil de nouvelles érotiques écrites aussi par des femmes, je peux vous dire que c’était autre chose. Il y avait des styles crus, d’autres poétiques, mais toujours avec un vrai style d’écriture (une petite musique propre à chaque auteur) et une recherche de vocabulaire. Là, les répétitions sont reines. J’ai eu l’impression de lire 20 fois les mêmes phrases. Plusieurs fois, je me suis écriée : « Mais oui j’ai compris que Grey a une chemise en lin avec un jean et qu’il est « sexy », bordel !  » Pour être honnête, j’ai quand même rit quelques fois en lisant le livre, mais je pense que ce n’était pas toujours aux moments appropriés.

Ce qui peut-être choquant (au-delà du style qui pique les yeux, vous l’aurez compris), c’est la position de la femme dans cette histoire. L’homme est clairement dominant et on justifie ça par des troubles psychologiques dus à son passé d’enfant de toxico. Comme le souligne très bien cet article sur une étude américaine (sachant que je prends toujours avec précaution tout de même ce genre d’étude, parce que, quel que soit le medium, j’ai l’espoir de croire que les gens sont suffisamment intelligents pour ne pas croire tout ce qu’ils lisent/voient – et ça compte pour mon avis, vous n’êtes pas tenus de me croire, questionnez mon opinion!) Ana est une victime passive. Elle a été initiée par Christian au sexe (parce que ce n’est pas faire l’amour, c’est bien écrit plein de fois, lui il baise, il défonce, il fait de gros travaux de démolition…), ce qui assoit d’autant plus sa position d’homme « fort ». Elle est folle de son geôlier, elle ne se trouve jamais à la hauteur (ça nous arrive à toutes/tous, mais montrer une héroïne avec un peu de « force » ça ne ferait pas de mal ). Elle se rebelle quelques fois, mais elle est punie pour ça. De temps en temps, ils pourraient inverser les rôles et Ana tiendrait la cravache. Je suis sûre que ça serait pas mal et peut-être qu’il y aurait des recherches de synonymes pour l’écriture ?

Il paraît qu’elle arrive à s’imposer au fur et à mesure des tomes. Je ne sais pas si je les lirais. Je me demande bien ce qu’ils vont montrer dans le film, ça m’étonnerait que les scènes de sexe soient bien détaillées…

Attention, ceci est mon opinion et je ne « crache » pas sur les gens qui ont aimé cette trilogie. Il est vrai que ça se lit vite, que l’auteur a tout de même su créer une attente (j’avoue que j’avais envie de savoir jusqu’où Ana était prête à aller et si monsieur Grey allait arrêter d’être un harceleur flippant – même si l’auteur a tendance à montrer ça de façon « mignonne »: « trop cool il a fait 3 000 kilomètres en avion pour me voir parce que j’étais trois jours chez ma mère! Trop a-do-ra-ble! »). Peut-être que cela a donné des idées à certains pour pimenter leur vie de couple… Et ça a l’air plus intéressant que des vidéos pornographiques (peut-être que ce sera ma prochaine découverte à partager ici ? :D).

N’hésitez pas à partager votre avis. D’ailleurs si quelqu’un peut expliquer le truc des 50 nuances (surtout qu’il est pas très nuancé monsieur Grey, il est plutôt du genre à ranger tout dans des cases définies), je trouve que ça tombe comme « un cheveu sur la soupe » dans le bouquin.

Vous pouvez aussi lire plus de 500 critiques de lecteurs sur Babelio.

Publicités

6 réflexions sur “50 nuances de répétitions

  1. Je me suis ennuyée comme un rat mort ! C’est du pseudo porno ice cream pour la ménagère de 50 ans. C’est mal écrit et on S’ENNUIE ! J’ai souvenir d’un passage :  » tel icare s’étant trop rapproché du soleil  » blablbla j’ai souffert jusqu’à là 232 ème page avant de ranger le bouquin dans un carton de déménagement que je n’ai plus ouvert depuis 2 ans. 17€ c’est cher payé !

    NB: La philosophie dans le boudoir de Sade en lecture imposée de Khâgne, là c’était vraiment autre chose

    Aimé par 1 personne

  2. Personnellement et d’un point de vue littéraire, je partage tout à fait ton avis. Mais je constate aussi dans ma pratique professionnelle (je suis sexothérapeute) que ce livre fonctionne bien sur le désir ! Il permet à des femmes de franchir le cap de la lecture érotique et de retrouver l’envie !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci d’apporter votre témoignage. Tant mieux s’il a des effets positifs. 😉 Je pense qu’il permet aussi à certaines de se plonger dans le monde du livre et peut-être de découvrir autre chose par la suite.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s