Ciné « psycho »

Si certains d’entre vous n’ont pas encore lu ma description, il se peut que vous ne soyez pas au courant que j’ai tendance à soûler les gens avec mes études : La psycho.

Et du coup, j’ai décidé de vous soûler encore un ptit peu, en vous présentant une liste de films « psycho », bien que ma formation ne soit pas du tout axée sur la psychopathologie clinique  (psychoses / névroses pour faire vite).

logo-cinema-3

 

 L’autisme

 

Je pourrais choisir la facilité et vous proposer Rain Man, mais vous êtes là pour découvrir des films, alors j’aurais plus de chance de vous en faire découvrir avec :

                                                         Snow Cake (2007) : Avec Sigourney Weaver et  Alan Rickman

Dans un accident de voiture Alex a tué Vivienne, fille unique de Linda, qu’il avait pris  en stop.  Pris de culpabilité (ça ce dit ?), il frappe à la porte de Linda, autiste.

 

 

 

 

               Mary et Max (2009): Avec Toni Collette et Philip Seymour Hoffman

Mary, fillette de 8 ans, solitaire vivant en Australie, entretient une relation épistolaire avec Max un homme de 44 ans atteint du syndrome d’Asperger, vivant à New York.

 

 

 

 La déficience intellectuelle

 

                                                 Sam je suis Sam (2001): Sean Penn, Dakota Fanning, Michelle Pfeiffer

A la naissance de Lucy, sa mère la rejette et s’enfuit, laissant l’enfant grandir avec son père Sam, déficient intellectuel.  Après  quelques années, il se voit retirer la garde de sa fille par les services sociaux qui ne le trouvent pas apte à s’occuper de son éducation. Une avocate accepte de défendre son cas.

 

 

 

                                                         Gabrielle (2013) : Gabrielle Marion-Rivard, Alexandre Landry

Gabrielle et Martin tombent fous amoureux l’un de l’autre. Mais leur entourage ne leur permet pas de vivre cet amour comme ils l’entendent car Gabrielle et Martin ne sont pas tout à fait comme les autres. ( L’accent canadien peut déranger)

 

 

La paranoïa

                                                   Le locataire (1976) : Roman Polanski, Isabelle Adjani, Melvyn Douglas

Trelkovsky visite un appartement inoccupé dans un quartier de Paris, la concierge lui apprend que la locataire précédente s’est jetée par la fenêtre. Trelkovsky s’installe dans l’appartement. Mais il est bientôt victime de multiples vexations de la part de ses voisins…

 

 

Martha Marcy May Marlene (2012) : Elizabeth Olsen, John Hawkes, Sarah Paulson

Après avoir fui une secte, Martha tente de se reconstruire et de retrouver une vie normale. Elle cherche de l’aide auprès de sa sœur aînée, Lucy, et de son beau-frère avec qui elle n’avait plus de contacts, mais elle est incapable de leur avouer la vérité sur sa longue disparition. Martha est persuadée que son ancienne secte la pourchasse toujours.

 

 

                                      Rosemary’s Baby (1968) : Mia Farrow, John Cassavetes, Ruth Gordon

Guy et sa femme, enceinte, s’installent dans un immeuble new-yorkais vétuste, considéré par leur ami comme une demeure maléfique. Aussitôt, leurs voisins, Minnie et Roman, un vieux couple, imposent leur amitié et leurs services.

 

 

Schizophrénie/ Troubles de la personnalité

                                                        Dédales (2002) : Sylvie Testud, Lambert Wilson, Frédéric Diefenthal

Claude est une tueuse à personnalités multiples. Le docteur Brennac, psychiatre, et l’inspecteur Matthias mènent une enquête parallèle pour découvrir le mystère qui entoure ses meurtres et la réelle identité de Claude.

 

 
Un homme d’exception (2001) : Russell Crowe, Ed Harris, Jennifer Connelly

John ,étudiant en mathématiques élabore sa théorie économique des jeux. Au début des années cinquante, ses travaux et son enseignement au Massachusetts Institute of Technology ne passent pas inaperçus et un représentant du Département de la Défense, William Parcher, se présente à lui pour lui proposer d’aider secrètement les États-Unis. Ce job n’est toutefois pas sans risques : des agents ennemis surveillent ses moindres faits et gestes. Mais personne ne le croit.

 

 

Stress post traumatique

 

                                                       Birdy (1985) : Matthew Modine, Nicolas Cage, John Harkins

Birdy et Al, deux amis inséparables, sont revenus du Vietnam cruellement marqués. Al est prêt à tout pour sauver Birdy qui poursuit un rêve fou… : voler comme un oiseau !

 

 

 
 Les fragments d’Antonin (2006) : Gregori Derangère, Anouk Grinberg, Aurélien Recoing

Cinq prénoms inlassablement répétés. Cinq gestes obsessionnels. Cinq moments de guerre. Antonin est revenu des combats sans blessure apparente. La sienne est intime, intérieure, enfouie. Nous sommes en 1919 et le professeur Labrousse, pionnier dans le traitement des chocs traumatiques de guerre se passionne pour son cas. Sa méthode, nouvelle et controversée, doit lui faire revivre les moments les plus intenses de sa guerre afin de l’en libérer.

 

 

Erotomanie

 

                                            A la folie pas du tout (2002) : Audrey Tautou, Samuel Le Bihan, Isabelle Carré

Angélique, une jeune fille insouciante, partage sa vie entre ses études aux Beaux-Arts et son travail de serveuse dans un bar. Un jour, elle tombe amoureuse de Loïc, un cardiologue dont l’épouse attend un enfant, et tente l’impossible pour séparer le couple.

 

 

 

Bon pour une thérapie familiale

 

                                                                Carnage (2011) : Jodie Foster, Kate Winslet, Christoph Waltz

Dans un jardin public, deux enfants de 11 ans se bagarrent et se blessent. Les parents de la « victime » demandent à s’expliquer avec les parents du « coupable ». Rapidement, les échanges cordiaux cèdent le pas à l’affrontement.

 

 

Enfance et troubles psy

 

                                             We need to talk about kevin (2011) : Tilda Swinton, John C. Reilly, Ezra Miller

Eva a mis sa vie professionnelle et ses ambitions personnelles entre parenthèses pour donner naissance à Kevin. La communication entre mère et fils s’avère d’emblée très compliquée. A l’aube de ses 16 ans, il commet l’irréparable. Eva s’interroge alors sur sa responsabilité. En se remémorant les étapes de sa vie avant et avec Kevin, elle tente de comprendre ce qu’elle aurait pu ou peut-être dû faire.

 

 

Dépersonnalisation

A perdre la raison (2012) : Niels Arestrup, Tahar Rahim, Emilie Dequenne

Murielle et Mounir s’aiment passionnément. Depuis son enfance, le jeune homme vit chez le Docteur Pinget, qui lui assure une vie matérielle aisée. Quand Mounir et Murielle décident de se marier et d’avoir des enfants, la dépendance du couple envers le médecin devient excessive. Murielle se retrouve alors enfermée dans un climat affectif irrespirable, ce qui mène insidieusement la famille vers une issue tragique. Ce film est tiré d’une histoire vraie.

 

 

 

TOC

 

                                    Pour le pire et pour le meilleur (1998) : Jack Nicholson, Helen Hunt, Greg Kinnear

Melvin Udall, un écrivain misanthrope, écrit à la chaîne des romans sentimentaux qui comblent son sens pervers de l’autoridérision et lui permettent de vivre confortablement. Sa vie est réglée comme du papier à musique, il évite le contact humain hormis celui de Carol Connelly, une jeune mère célibataire, serveuse dans un restaurant où il prend ses repas.
Un jour, Simon Bishop, son voisin, artiste gay, est defiguré par deux voyous, le fils de Carol tombe malade et Melvin hérite du chien de Simon pendant son séjour à l’hôpital. Sa vie en est toute bouleversée.

 

 

Voilà pour aujourd’hui! Si vous pensez à un film ou deux, ou trois… n »hésitez pas! Je ferai un autre article =)

Rion

Publicités

5 réflexions sur “Ciné « psycho »

  1. Il faudrait que je ressorte mes cours là-dessus. La psycho dans le ciné. Je me souviens on avait une palette ça partait des névroses et ça allait jusqu’aux psychoses.
    Et en devoir on devait choisir un personnage de film et analyser sa pathologie. Je me souviens avoir pris la nana dans le Nom des Gens (narcissique à tendance exhibe…)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s