My Mad Fat Diary – Feel Good Serie

Et si on continuait notre petit tour d’horizon des séries en allant faire un tour chez nos amis anglo-saxons. Of course, je pourrais vous parler de Sherlock ou autre Downton Abbey. Mais mon but, ici, c’est de vous amener vers des séries que vous ne connaissez – peut-être – pas. Des séries dont on entend moins parler en France, qui n’ont qu’une visibilité réduite, ou inexistante.

So, ladies and gentlemen, accrochez-vous à vos convers, passez vos morceaux préférés de The Cure et Oasis… on va faire un petit tour dans les années 90.

Parce que c’est à cette époque que se déroule l’histoire de My Mad Fat Diary.

On y suit le parcours de Rae, adolescente de 16 ans, obèse et mal dans sa peau, et sa quête pour accepter son corps, et se faire accepter tout simplement, supporter sa mère trop excentrique, trouver sa place dans son groupe d’amis et un potentiel petit ami (même avec des boutons dans le dos). Devenir populaire / ou invisible, parfois.

Une série sur l’adolescence ? Oui. Une série classique sur l’adolescence ? Loin de là.

L’histoire commence alors que Rae s’apprête à sortir de l’hôpital psychiatrique où elle a passé plusieurs mois après avoir tenté de se suicider. Et elle flippe ! Son nouveau psy –qui vient de se faire ch*er sur le crâne par un pigeon (stylée la première rencontre !) – lui propose de tenir un journal intime. On suivra alors les aventures de Rae, ses interrogations, les pages de son journal se mélangeront à l’image filmée, et sa voix off nous tiendra compagnie tout au long des épisodes. On est de son point de vue, on est avec elle.

Comment on se cache quand on fait 1m80 et plus de 100 kgs ?

Alors, je vais pas vous mentir, c’est plutôt cool – pour une fois – de ne pas suivre une héroïne stéréotypée, qui rêve d’être la reine des cherleaders tout en se demandant qui de Brandon ou de Kevin est l’amour de sa vie.

Rae, on comprend sa difficulté d’aimer son corps, sa peur face aux regards des autres, son angoisse de ne jamais pouvoir être aimé. C’est vrai, on souffre parfois avec elle… mais surtout, on s’éclate avec elle !

Parce qu’il ne faut pas croire, même si la série parle de sujets difficiles comme le rejet, la folie (Rae dit elle-même être « crazy mental » et elle a de sacrés tocs à surmonter), le suicide… (ambiance !) Elle nous emmène aussi dans un univers plein d’espoir ! Rae est forte, rigolote, fan de musique (et d’alcool !). En bref, elle est drôlement cool. On est bien dans son groupe de potes, on est comme à la maison. Comme si on retrouvait ses propres copains.

Parce que c’est ça la force principale de cette série, son côté juste. Et l’actrice incarne avec tendresse, bienveillance et humour ce personnage.

La série te montre que même si tu en baves, il y a toujours du positif en tout. Même si ta mère a deux heures de retard à la sortie de l’HP, même si ta BFF est une garce, même si t’as une journée piscine ou que des abrutis t’insultent dans la rue…La solution elle est en toi. (tu l’entends la musique pleine d’espoir qui passe sur le jukebox ?)

Super fille, super série !

Ok, Rae va pas mal morfler –comme tout le monde finalement. Mais elle va aussi – et surtout – apprendre à vivre. Et ça, bordel, ça fait plaisir.

Publicités

4 réflexions sur “My Mad Fat Diary – Feel Good Serie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s