Semer l’amour en musique

Il manquait un peu de musique dans notre bric-à-brac ! Une erreur corrigée avec cet article sur notre coup de cœur pop du moment: l’album Sow Love  de Soul&Sister, un duo québécois.

« Take my hand » -Soul&Sister

Parfois, lorsqu’on se laisse aller au hasard de deezer on a de bonnes surprises (pas toujours, mais ça arrive). Comme je suis en pleine période pop (joyeuse ou mélancolique, selon le moment), Sow love tombe à point nommé.

Sow love, Semer l’amour pour ceux qui ne parlent pas couramment l’anglais, contrairement au duo québécois Soul&Sister, distille une pop douce et mélodieuse, de celle qui vous donne envie de balancer doucement votre buste quand vous êtes assis (comme moi au moment où j’écris ces lignes).

L’album s’ouvre sur une jolie intro, toute en musique, qui donne la couleur et le ton de l’album. Puis, « Another Day » nous fait découvrir la voix de Charles-David rejoint pour le refrain par sa sœur Maude. L’harmonie de Soul&Sister est là. Une douce mélancolique s’installe peu à peu, pas de celle qui vous fait pleurer, de celle qui vous repose, vous laisse songeur. « Papillon » et ses violons mêlés à la guitare acoustique est vraiment très jolies, sans parole également, elle laisse toute la place à la composition de Charles David.

Les mélodies et les paroles sont pleine de candeur, mais c’est tout le charme de cet album, comme dans « Justine » où il n’ose pas révéler son amour par timidité à la dite jeune fille. Une histoire d’amour adolescent où même le phrasé du chanteur semble niais, mais ne sommes-nous tous pas de grands timides dans ces situations même en grandissant ? Précisons de plus que Charles-David n’a que 15 ans, un fait qui peut vous surprendre si vous avez été écouté l’album avant de lire cet article ou si vous l’avez commencé en lisant.

 Je reprocherais peut-être tout de même la trop grande présence dans certains titres des glissements de doigts sur la guitare. Cela peut être un effet de style, mais s’il est trop présent il a tendance à agacer et à gâcher l’ensemble comme dans « Take my hand » ou « Drowned Words » (un peu moins présent que dans la première).

Pour en savoir plus, vous pouvez lire cet article du journal de Chambly, ville dont sont originaires les membres de Soul&Sister.

Dites-nous ce que vous en pensez et n’hésitez pas à partager également vos coups de cœur sur le blog : scrapandwrite@outlook.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s