Le plus petit baiser jamais recensé

Un baiser et hop elle disparaît !… pour le plus grand désarroi d’un inventeur dépressif qui circule en skateboard. Le plus petit baiser jamais recensé de Mathias Malzieu est un roman-conte fantastique, fantasmagorique, dans lequel on prend plaisir à s’envelopper.

IMG_4973

 

Penser à toi, c’est comme jeter des flocons dans un feu. Il est une certaine forme de bonheur qui me fait peur à peu près pour toujours.

Une fille invisible, un perroquet enregistreur, du chocolat au goût de baiser, des écureuils de combat, une veste en oursons à la guimauve… voilà un avant-goût de ce « vrai faux polar romantique », comme le dit si bien la 4ème de couverture. Un conte qui parle d’amour, de chagrins d’amour qu’il faut surmonter, des choix qu’il faut faire quand on se décide à (re)vivre. Si le style est léger, l’histoire est bien présente et les deux héros, éclopés de l’Amour (cette guerre qui laisse des trous d’obus dans le cœur), doivent y affronter leurs peurs s’ils veulent construire une véritable relation ensemble.

L’univers décalé et poétique de Mathias Malzieu nous conquit très vite pour peu qu’on soit prêt à faire un grand saut dans l’inconnu : on rêve, on imagine les saveurs chocolatées des baisers échangés, on rit… La vie, la complexité des relations amoureuses, ont une toute autre saveur sous la plume du leader de Dionysos.

J’ai particulièrement aimé les Sparadramours, des petits mots doux, répertoriés dans un cahier central (je leur reproche juste un léger spoil sur l’histoire bien qu’on le sente venir un peu… Je ne vous en dis pas plus!) : « Te faire l’amour, c’est comme galoper debout sur une horde de chevaux sauvages en peau de crème anglaise. » « A l’horloge de tes baisers, le temps se ramollit. » « Tes yeux sont trop grands, on voit ton cœur à travers quand tu ris. »

J’aime particulièrement la liberté que prend Mathias Malzieu avec le langage, il joue avec, crée une poésie parfois absurde et qui pourtant touche. Il n’y a rien de plus difficile à exprimer que ses sentiments; les mots, les expressions manquent, ici il les invente. Cette créativité langagière est un vrai souffle, c’est elle qui rend le texte si vivant et imagé. Et finalement, l’ évasion, n’est-ce pas ce que l’on cherche en lisant ?

Je vous conseille la lecture de ce conte poétique, rien de tel pour avoir le sourire ! Et ses 154 pages s’avalent comme un baiser en chocolat.

Publicités

5 réflexions sur “Le plus petit baiser jamais recensé

    1. Tout à fait d’accord ! Pour ma part, 1ère découverte en roman, je ne connaissais que ses chansons. Quand j’aurais fini la pile de romans que j’ai à la maison, j’attaquerais les autres textes de Mathias Malzieu 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s